Wicca Podcasts - Godmentica

Wicca Podcasts - Godmentica

Bienvenue dans l'univers de Godmentica !

Mandala Chakras

Des émissions en podcasts sur la Magie, la Sorcellerie, l’univers de la Féerie, l’Esotérique, le Paranormal, les Mystères, etc...

Podcast
En cours de lecture

Les Outils Magiques de la Sorcière

Godmentica-Les-Outils-de-la-Sorciere.mp3

Godmentica-Les-Outils-de-la-Sorciere.mp3

Votre navigateur n'a pas réussi à lancer la lecture du média. Essayez de le télécharger.

Télécharger Télécharger ( 66 Mo )

Les Outils Magiques de la Sorcière

Les outils de la sorcière sont des accessoires indispensables pour débuter en magie, car ils aident la sorcière à canaliser les énergies magiques. Je vais vous décrire ci dessous quelques accessoires souvent utilisés.

La baguette des sorcières

La baguette des sorcières permet de faire des invocations, et de canaliser les énergies magiques. Elle peut être utilisée pour tracer un cercle magique, dessiner des symboles, mélanger les ingrédients dans votre chaudron, et diriger les forces magiques pendant vos invocations. Sa fabrication se fait en coupant une nuit de pleine lune, une petite branche de Noyer, de Noisetier, ou de Sureau. Une fois séchée, certaines sont peintes, gravées, ou sculptées, afin de la personnaliser.

Le chaudron des sorcières

Le chaudron des sorcières peut être considéré comme un véritable utérus cosmique. Il sert aussi bien à la préparation et à la transformation des philtres magiques, qu’à contenir du feu ou une bougie selon la nécessité des rituels. En général il est souvent en cuivre, métal de vénus des outils magiques de la sorcière.

La coupe sacrée

La coupe des sorcières symbolise le Graal. Elle contiendra les breuvages qui seront utilisés au cours de rituels de magies cérémonielles, ou pour les Sabbats…

Le livre des Ombres

Le Livre des Ombres est un manuel renfermant des invocations, des descriptions de rituels, des sortilèges, des runes, des règles de magie, etc. C’est en quelque sorte aussi le journal intime de la sorcière ou du sorcier.
Pour créer votre propre Livre des Ombres, commencez par vous procurer un livre assez volumineux, que vous devrez personnaliser en décorant sa couverture, par un dessin en relation avec la magie, si vous avez quelques talents artistiques. Sinon vous pouvez aussi y coller des fleurs, des écorces et feuilles d’arbre séchées… Laissez aller votre imagination de sorcières. Le but étant surtout de le personnaliser pour qu’il soit en osmose avec vous… Ensuite il ne vous restera simplement à y inscrire tous les rituels, sortilèges, invocations et instructions magiques, que vous aurez composés ou obtenus d’autres sources, et que vous souhaitez conserver. Vous pouvez également y raconter votre cheminement et évolution de sorcière, ou sorcier, dans l’univers de la magie, ce sera donc également votre journal intime…
Il faut toujours copier vos sortilèges et vos rites à la main, tout en les illustrant. Non seulement êtes-vous ainsi assuré d’avoir lu le livre en entier, mais cela facilite en outre la lecture à la chandelle. L’idéal serait de connaître tous les rites par cœur (rien ne gêne autant la concentration que d’avoir à référer à un livre). Mais si vous voulez lire vos rites, assurez-vous que vos copies soient lisibles à la lueur de la chandelle. Le Livre des ombres est aussi connu sous le terme de « Grimoire ».

Présentation des outils magiques et accessoires de rituels des sorcières qui seront abordés dans l’émission Godmentica :

1) L’Athamé:

2) La Coupe Sacrée:

3) La Baguette Magique:

4) Comment fabriquer sa baguette magique :

5) Le Balai des Sorcières:

6) La Tunique de Rituel:

7) Le Grimoire de la Sorcière:

8) L’Encensoir:

9) Le Tarot Divinatoire:

10) La Consécration des Outils:

*Vous pouvez télécharger ou écouter le replay de l’émission Godmentica ci-dessous…

L’article Les Outils Magiques de la Sorcière est apparu en premier sur Wicca Podcasts Godmentica.

Podcast
En cours de lecture

Le Mystère des Lampes Perpétuelles

Godmentica-Le-mystere-des-lampes-perpetuelles.mp3

Godmentica-Le-mystere-des-lampes-perpetuelles.mp3

Votre navigateur n'a pas réussi à lancer la lecture du média. Essayez de le télécharger.

Télécharger Télécharger ( 69 Mo )

Le Mystère des Lampes Perpétuelles

Dans l’Antiquité, chez les Égyptiens, les Grecs et les Romains, on a retrouvé dans des temples et sépultures consacrés à la déesse Isis, des lampes perpétuelles qui fonctionnaient toujours et ceci depuis des siècles !

En effet, lorsque les voûtes ont été ouvertes, et ce, des siècles après leur confection ; des lampes perpétuelles ont été retrouvées dans différentes parties du monde…

Comment les Anciens ont-ils pu produire des lampes qui pouvaient brûler sans carburant pendant des centaines, voire des milliers d’années ? Le secret de la flamme éternelle était considéré comme la propriété exclusive de Dieu, mais les anciens Égyptiens l’ont compris. Ils croyaient que leurs morts avaient besoin de lumière pour les guider dans leur voyage vers les Enfers, donc avant qu’une tombe ne soit scellée, la coutume était de placer une lampe éternelle allumée à l’intérieur. Non seulement c’était une offrande au dieu des morts, mais c’était la croyance que la lumière éloignait les mauvais esprits.

Sur la base de documents anciens, ces mystérieuses lampes brûlantes éternelles ont été découvertes dans des tombes et des temples du monde entier, remontant même au Moyen Âge, où plus de 170 auteurs médiévaux ont écrit sur cet étrange phénomène. Il est regrettable que tant de ces lampes aient été détruites par des vandales et des pillards de bonne heure qui craignaient de posséder des pouvoirs surnaturels.

Les histoires de ces lampes sont assez remarquables :

Saint Augustin a décrit un temple égyptien, dédié à la déesse Vénus, qui contenait une lampe qui ne pouvait pas être éteinte. Il a déclaré que c’était l’œuvre du diable.

En 527 après JC, à Edessa, en Syrie, pendant le règne de l’empereur Justinien, les soldats ont découvert une lampe allumée dans une niche au-dessus d’une passerelle, soigneusement fermée pour la protéger de l’air. Selon l’inscription, elle a été allumée en 27 après JC La lampe avait brûlé pendant 500 ans avant que les soldats qui l’avaient trouvée ne la détruisent.

En 140, près de Rome, une lampe brûle dans la tombe de Pallas, fils du roi Evander. La lampe, allumée depuis plus de 2 000 ans, ne pouvait pas être éteint par des méthodes ordinaires. Il s’est avéré que ni l’eau ni le souffle sur la flamme ne l’ont empêchée de brûler. La seule façon d’éteindre la flamme remarquable était de drainer l’étrange liquide contenu dans le bol de la lampe.

Vers 1540, pendant la papauté de Paul III, une lampe brûlante a été trouvée dans une tombe sur la voie Appienne à Rome. Le tombeau appartiendrait à Tulliola, la fille de Cicéron. Elle est décédée en 44 av. J.-C. La lampe qui avait brûlé dans la voûte scellée pendant 1 550 ans s’est éteinte lorsqu’elle a été exposée à l’air.

Lorsque le roi Henri VIII s’est séparé de l’Église catholique en 1534, il a ordonné la dissolution des monastères en Grande-Bretagne et de nombreuses tombes ont été pillées. Dans le Yorkshire, une lampe en feu a été découverte dans une tombe de Constantius Chlorus, père du grand Constantin. Il est mort en 300 après JC, ce qui signifie que la lampe brûlait depuis plus de 1 200 ans.

Dans ses notes à Saint-Augustin, 1610, Ludovicus Vives parle d’une lampe qui a été trouvée à l’époque de son père, en 1580 après JC Selon l’inscription, la lampe brûlait pendant 1500 ans, mais lorsqu’elle a été touchée, elle est tombée en morceaux. De toute évidence, Ludovicus Vives ne partageait pas certaines des vues de Saint-Augustin. Il considérait les lampes perpétuelles comme une invention d’hommes très sages et qualifiés et non du diable.

Il existe une liste conséquente d’histoires intéressantes concernant la découverte de ces lampes perpétuelles dans les différentes parties du monde, et dans cette émission Godmentica, Mandala Chakras en a fait sa propre enquête d’investigation avec le thème : «le mystère des lampes perpétuelles.»

*Vous pouvez télécharger ou écouter le replay de l’émission Godmentica ci-dessous… 

L’article Le Mystère des Lampes Perpétuelles est apparu en premier sur Wicca Podcasts Godmentica.

Podcast
En cours de lecture

Grimoire et Livre des Ombres

Godmentica-Grimoire-et-Livre-des-Ombres.mp3

Godmentica-Grimoire-et-Livre-des-Ombres.mp3

Votre navigateur n'a pas réussi à lancer la lecture du média. Essayez de le télécharger.

Télécharger Télécharger ( 60 Mo )

Grimoire et Livre des Ombres

Le Livre des Ombres ou Grimoire, est un livre écrit à la main et spécialement conçus pour la pratique de la Magie et de la Sorcellerie. Ce livre contiendra le recueil de la pratique rituelle, des formules magiques, des charmes, des sortilèges, des invocations, des évocations, des potions magiques, des recettes d’encens, etc.

On retrouve également dans les grimoires des informations plus intimes et plus personnelles sur le sorcier et la sorcière, car en effet en plus d’être un recueil de pratique rituel, il deviendra également le journal intime de la sorcière et du sorcier, dans lequel il y relatera son évolution personnelle dans le cheminement de la connaissance de soi, son évolution dans l’acquisition de la sagesse, et y parlera également des difficultés rencontrées dans son parcours initiatique ainsi que dans son évolution…

Les Grimoires font partie d’une seule et unique famille, celle de la sorcellerie, ces livres magiques deviendront le miroir de votre âme car à l’intérieur de ces livres c’est une partie de vous et de votre vie que vous partagez sur du papier. Les Grimoires sont donc considérés comme l’objet et l’outil les plus précieux par rapport à tous les autres objets de magie et de sorcellerie !

En plus, le Grimoire fait partie du culte du sorcier ou de la sorcière car il est la représentation même de l’esprit, de l’âme et de la vie de la sorcière ; en effet, il reflétera la sagesse et la connaissance du sorcier ou de la sorcière. C’est pour cette raison que la sorcière fera en sorte, de créer un grimoire qui traversera les siècles sans être détruit, et ainsi pouvoir conserver un savoir au cours des générations à venir…

Quelques Grimoires Célèbres :

Le Grand Albert

Le Grand Albert est un célèbre grimoire rédigé en latin, on attribue communément son origine à Albert le Grand, théologien et philosophe ayant vécu aux alentours du 13ième siècle.
Bien qu’il s’agisse d’un ouvrage destiné à la pratique de la magie et à la mise en œuvre de recettes, il ne contient ni sortilèges maléfiques, ni invocations aux démons. En revanche, on y trouve des recettes de cuisine, des moyens d’augmenter ses rendements agricoles, ou encore des théories alchimistes ou cabalistiques dont l’origine serait attribuée à Paracelse.

Le Petit Albert

Le petit Albert est souvent apparenté au Grand Albert qui est un autre grimoire bien connu des ésotéristes. Toutefois il n’est pas un résumé ou une version tronquée de son homologue. Il s’agit d’un texte bien distinct.
L’église condamnera fermement le Petit et le Grand Albert en les assimilant à des ouvrages de magie noire. Plus tard et jusqu’à il n’y a pas si longtemps, ces deux livres se vendront en masse, faisant la fortune de quelques éditeurs. Ils étaient vendus à l’époque avec un almanach faisant office aussi de calendrier.

Le Corbeau Noir

Ce grimoire est attribué à l’alchimiste et astrologue allemand Johann Georg Faust (1480-1540).
Les magiciens l’ont utilisé principalement pour ses talismans. Il se dit que pour ceux qui savent lire entre les lignes, ce grimoire donne accès aux puissances gigantesques de la magie.

Grimoire du Pape Honorius (vers 1220)

Contrairement au nom qui lui a été attribué, rien ne prouve que le pape Honorius soit effectivement l’auteur de cet ouvrage.
Ce grimoire fut décrit comme étant peut être l’ouvrage le plus démoniaque jamais écrit, rassemblant tous les rituels de la magie noire. Le diable y est montré comme un instrument de puissance. Cette réputation de livre maléfique est largement entretenue par l’occultiste Français du 19ième siècle, Eliphas Levi.
Honorius aurait compilé dans son grimoire des éléments d’autres ouvrages tels les Clavicules de Salomon, ou le grimoire Verum.

Les Véritables Clavicules de Salomon

Il s’agit d’un grimoire de magie qui fût publié pour la première fois en 1859 à Paris. On y trouve des traités d’astrologie décrivant les périodes favorables pour se livrer aux opérations liées à la magie. Dans l’introduction du grimoire, l’auteur affirme même que son ouvrage est directement inspiré du testament du Roi Salomon. Ce sont des rabbins qui auraient conservé ce testament sous forme de manuscrit. Clés Majeures et Clavicules de Salomon, le manuscrit dessiné et écrit par Eliphas Lévi pour son disciple et ami, la baron Spedamieri, lequel, selon le désir du Maître, le céda plus tard à J. Charrot, qui le remit à L. Chamuel pour être édité. La première édition de la Clavicule de Salomon parut en 1895; elle est actuellement épuisée et considérée comme très rare.
Les Clavicules de Salomon sont essentiellement une restitution du dogme kabbalistique dans sa pureté primitive ; basées sur le grand nom incommunicable, elles en décrivent avec précision et simplicité les soixante-douze rameaux. Le livre comprend les figures des 36 talismans, celles des 32 Voies de Sagesse (les dix nombres et les 22 lettres); enfin le rituel se complète par des instructions théurgiques, des prophéties.

Le Grand Grimoire ou Dragon Rouge

Le sous-titre de cet ouvrage, un sous titre apparait avec la dénomination suivante : « l’art de commander les esprits célestes, aériens, terrestres, infernaux, avec le vrai secret. »
Ceci suffit à en dire long sur son contenu ! On peut y lire qu’il aurait été écrit en 1522 mais il est plus probable qu’il fût écrit vers la fin du 19ième siècle.
Cet ouvrage évoque de nombreux sortilèges, il décrit aussi la façon d’invoquer les démons et de pactiser avec eux…

Le Royaume des Neuf Portes des Ombres

Cet ouvrage aurait été publié par Aristide Torchia en 1666. Son contenu serait basé sur celui du très ancien et mystérieux Delomelanicon, qui d’après les rumeurs aurait été écrit de la main de Lucifer en personne.
La particularité de ce livre est d’exister en trois versions originales, comportant seulement quelques petites différences, dont d’ailleurs personne ne semble savoir quelle pourrait en être la raison.
Aristide Torchia sera condamné par l’inquisition et périra sur le bûcher en 1667.

Le Grimoire d’Armadel, la Magie Sacrée d’Abramelin le Mage

Ce grimoire ressemble à beaucoup de grimoires classiques, c’est a dire un recueil de sceaux et de rites visant à invoquer des esprits et obtenir d’eux ce que l’on désire. Aussi, le gros des compétences des entités recensées concerne la Connaissance. Et là encore l’Armadel se démarque des autres grimoires, car la Connaissance proposée est peu axée sur les sciences « physiques » ; en effet, il s’agit plutôt d’appréhender les choses sacrées. Ainsi, le Grimoire ne nous propose pas moins, au travers de ses sceaux, que d’acquérir la Connaissance de la Genèse, de la Création des Ames, des Anges, de l’Homme, etc… Bref d’acquérir la Connaissance de Dieu au travers de sa création, d’acquérir la Gnose.
Le Grimoire d’Armadel peut donc être perçu comme une sorte de « grimoire gnostique ». Mais en examinant ce livre de plus près, l’on remarque que les indications relatives à l’invocation des esprits sont réduites mais que les sceaux sont les éléments les plus développés. En poursuivant une lecture attentive du livre, l’on découvre que ce sont les sceaux en eux-mêmes qui nous permettent d’acquérir la connaissance, que ce sont les sceaux qui enseignent, bien plus que les entités. La méthode enseignée dans ce grimoire peut sembler étrange, mais elle est basée sur l’effet visuel de chaque sceau. Chacun, avec ses motifs et ses couleurs propres, engendre un état de conscience modifié, permettant à l’esprit de l’opérateur de se trouver sur le même « plan » que la connaissance recherchée. Chaque sceau est donc comme une sorte de porte ouverte.

Le Necronomicon

Selon les divers textes de Lovecraft évoquant l’ouvrage, le Necronomicon, originellement nommé Kitab al Azif littéralement « Livre du musicien », aurait été écrit vers 730 à Damas par le poète Abdul al-Hazred, souvent surnommé « l’Arabe dément » par l’auteur.
En arabe, al azif fait référence au bruit que produisent les insectes la nuit, ce qui dans cette culture se rapporte aux cris des djinns. Le manuscrit original en arabe aurait disparu.

*Vous pouvez télécharger ou écouter le replay de l’émission Godmentica ci-dessous… 

L’article Grimoire et Livre des Ombres est apparu en premier sur Wicca Podcasts Godmentica.

Podcast
En cours de lecture

Développement des 7 Dons en Magie Blanche

Godmentica-Developement-des-7-dons-en-magie-blanche.mp3

Godmentica-Developement-des-7-dons-en-magie-blanche.mp3

Votre navigateur n'a pas réussi à lancer la lecture du média. Essayez de le télécharger.

Télécharger Télécharger ( 61 Mo )

Développement des 7 Dons en Magie Blanche

Comment développer ses 7 dons par l’ouverture de ses Chakras ?

Pour devenir une sorcière, ou un sorcier, confirmé(e), une initiation est toujours préférable, pour recevoir et développer en soi les « 7 dons » de Prophétie et de Magie. Ces « 7 dons » permettent à l’adepte de devenir un canal, entre les énergies de l’univers et les forces telluriques terrestre, ceci à travers les minis vortex que sont les 7 chakras.

Je m’explique : pour commencer, prenons le domaine des arts divinatoires. Si vous désirez commencer à pratiquer les arts divinatoires, vous aurez beau étudier tous les livres, ainsi que tous les cours traitant sur le sujet, sans les « 7 dons », qui développeront votre troisième œil, ainsi que vos autres facultés, vous n’arriverez à rien. Car il vous manquera l’énergie magnétique de cette science, que l’on appelle « pouvoir extrasensoriel ». C’est comme si vous vouliez faire fonctionner une voiture sans essence, ou une télévision sans électricité, vous n’y arriverez jamais ! Ce sera la même situation qui s’applique dans les arts de la magie blanche, ainsi que dans toutes les sciences occultes et secrètes de la nature.

Idem pour les rituels de magie et de sorcellerie, que l’on trouve dans de nombreux grimoires. Ces rituels resteront bien souvent sans effet si vous ne possédez pas en vous les « 7 dons », qui procureront l’énergie opératoire et nécessaire au bon fonctionnement de ces rituels.

Les rituels de magie blanche n’ont rien à voir avec des « recettes de cuisine », que quiconque avec un bon livre arriverait facilement à réaliser. En magie c’est bien différent, car il faut posséder « un pouvoir ». Ce pouvoir que développera progressivement le sorcier, ou la sorcière, confirmé(e) lui servira d’énergie opératoire, permettant de donner vie à toutes ses entreprises tels que : voyance, spiritisme, magie blanche, sorcellerie, dédoublement corporel, extase spirituelle, etc…

Cela sera donc dans le but de développer ces fameux « 7 dons », que la sorcière suivra une initiation complète basée sur la pratique régulière de rituels de magie, sans oublier également la pratique régulière de la méditation, l’acquisition de la sagesse, et le travail pour l’ouverture de ses 7 chakras. Qui, le tout combinés ensemble, développeront progressivement en elle ce canal entre les énergies de l’univers et les énergies telluriques… On peut comparer cela à une graine qui va progressivement germer, pousser et fleurir dans son cœur, comme dans un bon sol bien préparé et bien arrosé.

Quand cette transformation se sera effectuée dans le corps spirituel de la sorcière, et que sa sagesse sera développée, toutes les sciences secrètes de magie lui seront alors accessibles. Elle sera capable de pratiquer son art de la magie blanche avec succès et réussite !

Les dons associés aux 7 Chakras en magie

Chakra 7 : (le Karma) – Développe le don de se souvenir de ses vies antérieures, de recevoir l’amour de la Déesse et d’acquérir la conscience cosmique.

Chakra 6 : (le troisième œil) – Développe le don de prophétie et de voyance.

Chakra 5 : (la gorge et la voix) – Développe le don des incantations et des paroles magiques.

Chakra 4 : (le cœur) – Développe le don de la sagesse et de guérison.

Chakra 3 : (le plexus solaire) – Développe le don d’influencer le temps, d’acquérir des pouvoirs magiques, de communiquer avec les esprits de la nature et le petit peuple.

Chakra 2 : (le nombril) – Développe le don d’effectuer des voyages astraux et de visiter des univers parallèles.

Chakra 1 : (le coccyx et les organes génitaux) – Développe le don de maitriser la magie des 4 éléments, et de pouvoir nourrir et développer ses chakras par les énergies telluriques et le feu secret du Dieu.

Ouvrir et développer ses chakras contribuera aux développements des dons qui leurs sont associés dans la pratique de la magie et de la sorcellerie…

*Vous pouvez télécharger ou écouter le replay de l’émission Godmentica ci-dessous… 

L’article Développement des 7 Dons en Magie Blanche est apparu en premier sur Wicca Podcasts Godmentica.

Podcast
En cours de lecture

Les différentes étapes de préparation d’un rituel en magie

Godmentica-Etapes-de-preparation-dun-rituel-en-magie.mp3

Godmentica-Etapes-de-preparation-dun-rituel-en-magie.mp3

Votre navigateur n'a pas réussi à lancer la lecture du média. Essayez de le télécharger.

Télécharger Télécharger ( 82 Mo )

Les différentes étapes de préparation d’un rituel en magie

Avant de vous lancer dans un rituel de magie, il faut savoir qu’il y a différentes étapes importantes à respecter pour réussir correctement votre rituel ! Celles-ci permettrons de bien préparer l’officiant, de sacraliser le lieu du rituel, de choisir de bon moment, les bons accessoires, etc…

Par exemples :

Choisir le bon moment en écoutant l’appel du cœur…

Choisir un jour ou une date planétaire en osmose avec le type de magie à pratiquer…

Choisir un endroit où on ne risque pas d’être dérangé pendant le rituel…

N’envisager la réalisation de votre rituel que si vous avez pus obtenir et rassembler tous les ingrédients et accessoires nécessaires à votre rituel…

Etudier « par cœur » les différentes étapes de votre rituel avant d’envisager de le réaliser, car pour avoir une continuité de concentration pendant la réalisation de votre rituel, il faut bannir toute lecture ou autres activités pouvant vous distraire et perturber celui-ci…

Plan de l’émission Godmentica :

• Choisir le moment propice
• Surveiller les phases lunaires
• La préparation de l’officiant
• Le bain magique et de purification
• La tunique de rituel
• Préparation du lieu du rituel
• La réalisation du rituel
• Comment se positionner correctement dans son cercle magique

* Vous pouvez télécharger ou écouter le replay de l’émission Godmentica ci-dessous… 

L’article Les différentes étapes de préparation d’un rituel en magie est apparu en premier sur Wicca Podcasts Godmentica.